jeudi 4 juin 2009

"La prolifération des potelets ou ville-hérisson" par Lionel Dax


Claude Closky, Inside a Triangle / Paris-France 2011
Courtesy MFC-Michèle Didier, Bruxelles, Paris
par Lionel Dax,
écrivain, historien d'art et rédacteur en chef de la revue Ironie.

"La ville-hérisson : les potelets et les barrières inaugurent une zone saccagée, impraticable parfois et peu avenante. Le potelet réduit l’espace des trottoirs et limite la circulation libre des piétons. Il domestique d’une façon presque subliminale le parcours des passants. Il s’aligne le long des rues par centaines et crée une véritable frontière entre le trottoir et la rue.

Le passant circule dans une prison ouverte, séparé de la rue par des barrières, des barreaux-potelets – simples ou réhaussés – qui ressemblent à une accumulation de i monotone : iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii… – une ligne de i bruns, crissement des pneus sur le bitume, freins à la déambulation libre, pions des sentiers balisés.

Pollution marron – varech urbain – barrière de corail. Maintenant, imaginons les rues de Paris telles des canaux comme à Venise : ces bittes d’amarrage serviraient à garer nos bateaux. Par endroit, la multiplication de ces potelets frise l’absurde. Il suffit pour cela d’observer les contre-allées du boulevard Saint-Marcel.

Les autorités de la ville de Paris jurent qu’à l’avenir ces potelets seront enlevés lorsque
la ville sera guérie de l’usage de la voiture. Ces potelets sont comme des aiguilles d’acupuncture, plantées dans le corps de la ville pour que les voitures arrêtent de fumer, pour que le CO2 disparaisse de ce Paris jugé malade, intoxiqué par ces humeurs vagabondes. Curieusement, ce remède « potelet » a été soutenu par des écologistes, alors que planter des arbres à la place aurait été d’un meilleur goût.

La ville telle un hérisson, pics brandis, est une ville qui a l’air hostile. Il est nécessaire néanmoins de relativiser ces hics urbains. Le passant souple, qui a de l’esprit et du goût, se sert de ces potelets pour slalommer et des barrières pour sauter et bondir. Il lui arrive même, par moment, de les oublier et d’agir, par un défi ludique, comme s’ils n’existaient pas, pour mieux jouir de la ville."

Extraits du texte « Ville-Objet 2 : La prolifération des potelets ou ville-hérisson » de Lionel Dax,
qui a été diffusé dans le cadre du forum sur Internet, modéré par Elie During et Laurent Jeanpierre (www.centrepompidou.fr/airsdeparis), autour de l’exposition « Airs de Paris » qui a lieu
à Beaubourg du 25 avril au 15 août 2007.